博客首页  |  [曾铮]首页 

曾铮
博客分类  >  其它
曾铮  >  我的文章+《自由中国》冲击波
Découvrir un autre visage de la Chine

43231

 

Découvrir un autre visage de la Chine

Free China, le courage de croire en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Écrit par Christine Modock, Epoch Times
31.03.2013
  • Kean Wong, Jennifer Zeng et Rose Aussenac, interprète, lors de la conférence de presse mardi 26 mars. (AEM/NTD)

Après avoir été présenté au Parlement suédois de Stockholm, le documentaire plusieurs fois primés, Free China, Le courage de croire, coproduit par NTD et World2Be Productions, a bénéficié d’une double projection en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans la ville de Vitrolles au cinéma Les Lumières le mardi 26 mars et à Marseille au cinéma Le Chambord le jeudi 28 mars.

Le documentaire relate l’histoire de Jennifer Zeng et de Charles Lee, qui ont eu à affronter en Chine, la détention et la torture pour leurs croyances.

Jennifer Zeng, un des protagonistes principaux et auteur du livre qui a permis ce documentaire, et Kean Wong, le producteur, sont venus à Marseille pour répondre aux interrogations du public et partager leur expérience en direct.

Une conférence de presse qui montre un autre visage de la Chine

Le 26 mars au cinéma Les Lumières, la projection du film a été précédée d’une conférence de presse au cours de laquelle Jennifer Zeng et Kean Wong ont répondu aux questions d’Epoch Times.

E.T: Après avoir subi les persécutions du PCC dans un camp de travaux forcés pour femmes proche de la ville de Pékin, vous avez décidé de parcourir le monde pour informer les autorités, la population et leur permettre de savoir ce qui se passe en Chine à l’égard des prisonniers de conscience. Pouvez-vous nous parler des réactions des personnes que vous avez rencontrées et des actions qui ont été mises en place?

Jennifer Zeng: Je me suis enfuie de Chine en 2001, il y a donc pas mal d’années, et depuis je parle de ce qui se passe en Chine dans les camps de travaux forcés. Les réactions du public en règle générale, que ce soit les journalistes ou les hommes politiques, sont toujours positives. Tout le monde est bouleversé par mes propos, parce que cette information que je transmets est réprimée par le régime chinois.

Depuis quatorze ans que dure cette persécution, de plus en plus de personnes en Occident sont maintenant informées sur ce qui se passe là-bas. Et pourtant, malgré cela, je pense qu’il n’y a pas encore suffisamment d’actions qui soient prises par l’Occident et par les médias. Ce qu’il y a de plus terrible, c’est que cette situation continue encore en Chine. On peut tuer les gens aujourd’hui pour prélever leurs organes, n’importe quand et à tout moment.

C’est pour cela que nous sommes ici. Nous voulons que tout le monde soit au courant, afin que plus de gens se joignent à nous, pour faire connaître cette situation et pour que la Chine puisse se libérer.

E. T: Il y a eu en Chine ces derniers mois, un changement à la tête du régime. Cela a suscité de nouveaux espoirs, quelques personnes ont pensé que les persécutions seraient probablement arrêtées. Quelle direction a pris le nouveau gouvernement vis-à-vis des prisonniers de conscience?

J. Z.: Il semblerait effectivement qu’il y ait eu des discussions sur la suppression des camps de travaux forcés, mais ce n’est pas forcément très clair. Il paraîtrait qu’au sein même du parti communiste chinois, il y a des personnes qui ont envie que l’on ferme les camps de travaux forcés. En fait, ils souhaitent que quelque chose de bien se produise par rapport à cette question.

Il ne faut pas oublier que le PCC est arrivé sur la scène politique en 1949, et que depuis 80 millions de Chinois sont décédés, suite aux différentes répressions du PCC.

Ce chiffre est plus important que les décès qui ont eu lieu au cours des deux dernières guerres mondiales réunies. Les crimes commis par le PCC sont au-delà de la rédemption.

En fait, si certaines personnes veulent sauver le Parti communiste, ce parti est au-delà de la rédemption. Si les membres du PPC veulent faire quelque chose de bien pour la population, il faut que le Parti communiste quitte le pouvoir. C’est la seule chose de bien qui puisse arriver pour le peuple. Il n’y a aucune autre solution, garder le parti et faire quelque chose de bien, n’est pas possible.

E.T: Ce chiffre de 80 millions de décès est phénoménal et je ne crois pas que les gens soient vraiment au courant. Vous avez raison de le faire savoir.

J. Z.: Je pense qu’à l’heure actuelle, les personnes en Chine commencent à comprendre et à savoir ce qui se passe. Ils sont plus en colère contre le PCC que celles qui sont à l’extérieur de la Chine. Les Chinois qui y vivent au quotidien, doivent endurer les conséquences de ce qui est imposé par le PCC. Par exemple, l’air que l’on respire à Pékin est irrespirable, l’eau que l’on boit est insalubre, la nourriture que l’on mange est polluée.

Et, les Chinois se rendent compte que ce n’est pas un environnement dans lequel ils veulent voir leurs enfants grandir. Peut-être que les personnes à l’extérieur de la Chine, ont encore des illusions par rapport au PCC, mais les gens en Chine comprennent de quoi il en retourne. Et, tous les jours, ils souffrent de ce qui leur est imposé.

Plus de 130 millions de personnes en Chine ont donné leur démission au PCC. Donc, j’espère que beaucoup de gens dans le monde vont aider les Chinois dans leur combat.

E. T.: M. Kean pouvez-vous nous dire comment s’est fait votre rencontre avec Jennifer Zeng, comment vous avez été amené à produire ce film?

Kean Wong: Quand Jennifer est partie de Chine en 2001, elle s’est enfuie en Australie à Melbourne et c’est de là que je viens. Elle a contacté le site du Falun gong et la personne contactée par l’intermédiaire du site du Falun Gong, connaissait ma mère car toute ma famille pratique le falun Gong. Nous sommes donc allés rencontrer Jennifer. On a été absolument horrifiés de savoir ce qui se passait réellement en Chine.

En fait, mon père et moi-même l’avons aidée à obtenir l’asile politique en Australie. Elle était en train d’écrire un livre à l’époque Témoin de l’histoire: la lutte d’une femme pour la liberté et le Falun Gong. Je me souviens avoir dit à Jennifer, il faudra vraiment que quelqu’un fasse un film de cette histoire absolument incroyable.

Mais, à l’époque, je n’étais pas impliqué dans la réalisation de films. Ce n’était pas du tout mon travail. J’étais dans les affaires comme consultant. Donc, j’ai gardé cette idée en tête.

Mais, des années plus tard, je suis allé à New York pour la télévision NTD. En 2009, j’ai rencontré Michael Perlman, le réalisateur du film Tibet: Au-delà de la peur.

Le soir où nous nous sommes vus, je lui ai dit: «Si tu veux vraiment libérer le Tibet, il faut d’abord libérer la Chine!». Et, il m’a répondu: «C’est exactement ce que je répète depuis des années!».

Lors de cette première rencontre, nous nous sommes serrés la main très fort et avons dit: «Et bien, on n’a qu’à faire un film Libérer la Chine. Ensuite, je lui ai passé le livre de Jennifer, pour qu’il le lise».

Pour parler de persécutions, l’Ambassade de Chine a empêché le film Free China d’être présenté aux festivals aux USA ainsi que dans d’autres régions, et c’est absolument intolérable. Nous n’avons pas pu nous inscrire à ces festivals, par la suite nous avons su que les organisateurs avaient subi des pressions de la part de l’Ambassade de Chine.

E. T.: Pourriez parler des camps de travaux forcés pour les prisonniers de conscience? Est-ce qu’il y a des personnes qui ont pu s’en sortir?

J. Z.: J’espère vraiment que les gens pourront voir le film, Dans un temps aussi limité je ne peux pas parler de ce sujet. C’est une bataille entre la vie et la mort à chaque instant.

Il y a trois approches priorisées dans les camps de travaux forcés:

- une de ces approches est de nous torturer à chaque instant pour que nous renoncions au Falun gong

- la seconde est de nous torturer et de nous utiliser en tant que main-d’œuvre non payée

- la troisième est de nous torturer et de nous faire comprendre que l’on pourrait être utilisé comme une banque de réserve d’organes, pour les prélèvements d’organes forcés. On avait en permanence des prises de sang, et on analysait nos tissus pour voir si nos organes pourraient être utilisés pour des personnes qui venaient de l’étranger et qui auraient besoin de greffe.

- C’est un enfer sur terre. C’est au-delà de ce que l’on peut imaginer.

E.T.: Est-ce que vous pensez qu’il puisse y avoir l’espoir d’une solution à cette situation?

J. Z.: L’espoir est que de plus en plus de gens en Chine et à l’extérieur de la Chine apprennent ce qui se passe. Qu’ils comprennent ce qu’est le PCC. En fait, comme je l’ai dit, plus de 130 millions de personnes ont quitté le PCC et ses organisations affiliées. Ce qui est important c’est que la vérité se propage et que plus de gens se lèvent pour la justice et la liberté.

La solution est de trouver paisiblement le moyen pour que le pays se débarrasse définitivement de ce PCC, afin que les gens redécouvrent les véritables valeurs de cette merveilleuse Chine.

Un documentaire qui a été suivi d’un échange libre avec le public

À 20H45, le public a été invité à entrer dans la salle de projection. Géraldine KING la Présidente de l’Association Les Amis de l’Empire du Milieu (AEM), partenaire de NTD pour la projection de ce film à Marseille, a ouvert la séance avec un message de bienvenue et de remerciements à l’Association Provence Himalaya, partenaire pour cette séance à Vitrolles, et au public venu nombreux, pour ensuite passer la parole à Kean Wong qui a introduit le documentaire.

Suite à la projection du film, Kean Wong et Jennifer Zeng ont apporté des réponses aux questions qui ont fusé dans la salle

Je ne peux pas imaginer qu’une situation pareille puisse encore exister en Chine?

J. Z.: Ce que nous vous avons présenté ce soir est une histoire sur laquelle nous pouvons réfléchir. Il faut savoir que cette situation se produit encore aujourd’hui, se produit encore maintenant. Alors que nous sommes ici en train de discuter, il y a des centaines de milliers de pratiquants de falun gong ou des personnes innocentes, comme moi-même et Charles, qui subissent la persécution en Chine. Ils peuvent à n’importe quel moment devenir des victimes de prélèvements d’organes forcés.

Après le seconde guerre mondiale, il y a eu ces mots: «Plus jamais cela!». Cela avait été dit après avoir découvert ce qui se passait dans les camps de concentration nazis, mais malheureusement, ces choses arrivent à nouveau.

Il a fallu que je dépasse beaucoup d’épreuves pour pouvoir être ici avec vous ce soir, pour vous parler de ce que j’ai vécu et vous demander de nous soutenir, de nous aider à libérer la Chine. Une Chine libre sera un bénéfice pour nous tous.

Comment les images et les informations ont-elles pu sortir de Chine?

K. W.: En fait cela fait longtemps, depuis près de 10 à 15 ans, que les gens arrivent à sortir les images de Chine de façon non-officielle, par mail et aussi avec l’aide de Google. Il y a aussi beaucoup de gens à l’intérieur de la Chine qui envoient clandestinement ces images, en particulier à la télévision NTD qui existe depuis 2001. C’est la seule télévision en langue chinoise non censurée, elle est basée à N.Y.

  • Un auditoire attentif c’est librement exprimé après la projection du film. (AEM/NTD)

Qu’est-ce que le Falun Gong par rapport aux autres Qi Gong?

K. W: Les Chinois pratiquent depuis toujours les méthodes du Qi Gong et du Taï Chi. Ces deux méthodes travaillent sur l’énergie, l’esprit et le corps. Ma grand-mère m’apprenait le Taï Chi quand j’avais entre 4 et 5 ans. Elle me disait que tout dans l’univers était une énergie. C’est comme Einstein qui expliquait E = mc2, c’est l’énergie universelle. En fait, cela fait 5 000 ans que les Chinois font ces exercices très doux pour le corps, l’esprit, le cœur. En plus de cela, le Falun Gong inclut une méditation de type bouddhiste. Il y a cinq séries d’exercices que l’on peut pratiquer quotidiennement. Il existe une médiation assise et une debout, les trois autres séries d’exercices reposent sur des mouvements qui ressemblent un peu au Tai Chi.

Quelles sont les conditions de travail dans ces camps en Chine?

J. Z.: Les conditions de travail dans les camps de travaux forcés sont épouvantables. Les personnes devaient travailler 15 à 16 h par jour, et parfois ils n’avaient pas l’autorisation de dormir. Nous étions très nombreuses dans un espace très petit, sans conditions sanitaires. Rien que le fait de devoir rester assise sur un petit tabouret faisait que nous avions développé des problèmes de peau au niveau du postérieur, rester assise était une torture. La charge de travail était énorme, il fallait remplir le quota.

Quelles sont les réactions des internautes chinois?

K.W.: En fait ce film n’a jamais été montré en Chine. On n’a pas la possibilité de le présenter en Chine, car il est interdit là-bas. La première possibilité pour le faire voir est par satellite. NTD est un partenaire de ce film. Depuis une dizaine d’années cette télévision chinoise libre transmet des émissions via le satellite vers la Chine. Donc les gens peuvent recevoir ces informations non censurées.

Il y a, à notre connaissance, environ 15 millions de pôles qui peuvent recevoir les programmes diffusés par NTD en Chine.

La deuxième possibilité que nous avons pour faire connaître ce film en Chine, c’est Internet. On peut briser le pare-feu par internet. Tous les jours plus d’un million de personnes en Chine, brisent le pare-feu pour aller consulter les informations non censurées. On sait que cette technologie peut changer les choses, en plus les personnes à l’intérieur de la Chine sont de plus en plus actives

Quand ce film pourra être vu en Chine, les gens à l’intérieur de la Chine vont vouloir en faire une copie et la feront circuler. On sait qu’en Chine il y a à peu près 40 000 sites qui se chargent de faire des copies de documents et les distribuent, pour faire connaître la vérité sur ce qui se passe réellement. Il faut encore du temps pour que les gens comprennent pour se libérer de la mainmise du régime.

Pourquoi le Falun Gong a-t-il été persécuté?

K. W.: Idéologiquement parlant, le PCC est totalement à l’opposé du Falun Gong. À l’époque les gens de toutes les strates de la société pratiquaient le Falun Gong. Et, même les membres du PCC, les plus hauts placés, le pratiquaient. Il y a eu des personnes âgées, membres influents du PCC, qui se sont rendues compte que le Falun Gong était bon pour la santé. Au sein même du Politburo, il y avait des gens qui pratiquaient le Falun Gong. Et, donc, il y a eu de très longues discussions, au sein du régime chinois, pour savoir s’il devait ou non interdire cette pratique. Mais c’est Jiang Zemin qui a pris cette décision.

En fait la plus grande peur du PCC était la légitimité. Depuis que le PCC est au pouvoir, tous les sept ou dix ans, il lance une persécution contre une partie de la population, de façon à garder une certaine tension et répandre un sentiment de peur. En fait, les cibles ont été diverses. IL y a eu les propriétaires terriens, les intellectuels, les étudiants et maintenant les pratiquants de Falun Gong.

Pourquoi le PCC, un mouvement aussi puissant a-t-il peur d’un mouvement spirituel comme le Falun Gong, qu’est-ce qu’il y a derrière?

En fait c’est un mouvement qui s’est répandu très vite. Le gouvernement qui ne connaissait pas ce mouvement a d’abord commencé à envoyer des espions pour savoir de quoi il en retournait. Au début, le gouvernement le soutenait réellement, parce qu’il procure un meilleur état de santé, donc les populations dépensaient moins en médicaments.

Alors, ce mouvement s’est répandu en Chine très rapidement et Jiang Zemin en a eu peur. Le PCC n’est pas un mouvement spirituel, ni pro-humanitaire, il n’est pas dans la compassion.

Il y a deux aspects à votre question. En fait ce qui se passe, beaucoup de personnes au PCC étaient très attachées au pouvoir et donc elles ne pouvaient pas comprendre que des gens ne s’intéressent pas au pouvoir. Après le début de la persécution en 1999, le régime chinois a mis en place un système de répression: un bureau, qui s’appelle le bureau 610, parce qu’il a été mis en place le 10 juin.

Le PCC n’est pas une démocratie, car les personnes qui gouvernent ne sont pas choisies par le peuple. Personne ne sait comment sont élus les représentants à l’intérieur du Parti. On est arrivé à la situation, où une seule personne contrôle le Parti, l’armée, le gouvernement. Si la personne qui a entre ses mains tous ces pouvoirs devient folle, alors tout le pays en subira les conséquences, comme cela a été le cas avec Hitler. Et, c’est ce qui est arrivé avec la persécution du Falun Gong.

La projection du clip Le courage de croire est venu clôturer la séance qui s’est poursuivie dans le hall du cinéma Les lumières où le public c’est longuement attardé et a échangé avec Jennifer Zeng, Kean Wong, mais aussi avec les bénévoles de l’Association Les Amis de l’Empire du Milieu.

Propos recueillis par Christine Modock

La sortie publique du film est prévue pour la fin de ce premier semestre

Epoch Times est publié en 21 langues et dans 35 pays.

 

 

 

   

 

 
给本文章评分:
    留言:
留言簿(游客的留言需要审核后发表。请遵守基本道德。) >>
游客
   11/02/13 03:39:26 AM
捧腹网是中国领先的笑话幽默分享网站,捧腹致力于打造一个分享各类欢乐内容的互动平台,让我们一起: "捧腹开怀、乐享人生"!看到这个版本,我感觉对不起我的节操…… 澳门网上赌场返利 http://www.mingmencn.com/blog/index.html
游客
   10/26/13 09:44:14 AM
1、有一天下课时间,小琳在座位上哭。小莉:“你为什么在哭?”小琳:“它们笑我的腿是萝卜腿。”小莉:“胡说,那有萝卜又黑又粗的。”结果小花差点哭的晕过去。2、猴哥儿,当初你就拿这戒指跟紫霞仙子求婚的?你丫真逗!半克拉钻都没有,换谁都不鸟你了!当初嫦娥就这么臊我说:甭跟我说爱不爱,先看钻戒多大块!唉,现在的仙女多现实啊,我告你说,就这票仙女儿,你要拿一钻石板砖把她拍死,她都不带喊救命的!3、“用Google浏览器的女人都贤惠持家。 ”“何以见得?” “Google浏览器不支持网银。”4、体育课俩人翻墙出校门,跨在墙头的时候保安来了,俩人吓得掉到墙那边去了。然后只听哎哟一声,大概是一个人脚崴了。就听见墙那头哎哟的那个人大喊。“别管我,快去网吧抢机子!”Hold不住,无法淡定的男女爆笑 博彩网上投注不限投注额
游客
   10/26/13 07:54:51 AM
1、售房前面加上“限量”二字,抢购马上开始了。2、手艺前面加上“祖传”二字,就增加神秘感了。3、男女前面加上“超级”二字,离出名就不远了。4、讲话前面加上“重要”二字,会场就有掌声了。5、发廊前面加上“正规”二字,彼此就都心安了。6、电器前面加上“原装”二字,对质量就相信了。7、音像前面加上“正版”二字,卖起来就胆大了。8、工艺前面加上“正宗”二字,生产底气就足了。9、专家前面加上“著名”二字,身价就不一般了。10、维修前面加上“专业”二字,技术就有保障了11、烟酒前面加上“专供”二字,价格就能提高了。12、酒店前面加上“定点”二字,就说明有来头了。13、食品前面加上“绿色”二字,就可以放心食用了见仁见智,多少有那么点道理 最正规在线博彩
游客
   10/25/13 11:33:57 PM
一提到诸葛亮,无人不知无人不晓,三岁孩童也知“三个臭皮匠抵得一个诸葛亮”的俗语。羽扇轻摇,运筹帷幄,决胜于千里之外,隆中对、空城计、赤壁之战等一个又一个的锦囊妙计,令多少世人拜倒在诸葛亮的聪明睿智下。从小,我们在读司马光的《资治通鉴》之前,可能已经耳闻目染了《三国演义》中如诸葛亮、刘备、曹*等一系列不平凡的人物,《三国演义》的光环在一定程度上笼于《资治通鉴》之上。却也因此,让很多人将文学艺术和正史混淆。无论是教科书还是统治千年的儒家学说,对我们的影响入骨至深,不能不说是罗贯中用那锋利的笔尖成功地插进我们的灵魂。人物靠朔造,但也靠评说,所以,武则天拒绝刻碑文,宋美龄拒绝写自传,是非成败,由人说。西方人教人从小学习亚历山大、恺撒、拿破仑、牛顿、爱因斯坦、居里夫人,学习成功人物的风范。而我们很小就以崇拜和效仿诸葛亮式的聪明风范为豪,不以成败论英雄应是罗贯中对诸葛亮的一大宽容吧。诚然,悲剧式人物的聪明和骨气确实是有一定的正面作用的,所以慷慨言辞、激昂文字的史可法、屈原、诸葛亮等被竖为典型。但是,建设实力才是争取最后胜利的关键。盛世好正统,治世偏保守,乱世多掠夺,哀世重气节,争世讲务实。天加文化中所言极是,如果我们说诸葛亮没有宏观智慧,一定会有人以隆中对来驳斥。其实在公元207年与刘备所谈的隆中对,和公元200年鲁肃与孙权所谈的内容是大同小异的,他们说的都是曹*势力过大,不宜硬拼,只能占领个天险之地,培养实力,坐观天下之变,等待时机。不同的是鲁肃说的是长江天险而诸葛亮在七年后所说的是四川盆地罢了。也就是说隆中对是诸葛亮捡了牙慧,而非第一创始,不过会借鉴却也属才智。诸葛亮初出茅庐就火烧博望坡。然而不久后,刘备和诸葛亮等却被曹*从新野追赶到长江边上的夏口。幸亏鲁肃劝孙权收容他们,在三国演义里,这是诸葛亮第一次胜了战役而输了战争。七年间,诸葛亮六出祁山,事必躬亲,其实徒劳,终归蜀国虚脱、垮去,孙子说:“备前则后寡,备左则右寡,备右则左寡,处处不备则处处不寡,处处皆备则处处皆寡”所以聪明绝顶的诸葛亮是机智而不智慧,是重局部而不及宏观。即使是四川也主要是法正所攻取的。如果一定要标榜诸葛亮,最多只能说是他支援法正攻取四川。三国鼎立的局面则当然是靠鲁肃所促成和维持的,鲁肃一死,吴国和蜀国就闹僵!三国鼎立的局面很快也就瓦解了!当然,我们不讨论诸葛亮聪明与否,他的聪明是不争的事实,然而,我们可心掂一掂聪明带来最后成功的可能性,而不是麻木地去
游客
   10/25/13 06:55:35 AM
在一场激动人心的足球比赛中,一个球员左手的两个手指伤得很厉害。球赛结束后,他在回家途中,到一家诊所去治疗。医生。他万分焦急地问,我的手治愈后,能不能弹钢琴啊?那准行,医生向他保证。那未,这倒是个奇迹。医生。我以前从来不会弹。 www.wd456.info
游客
   10/22/13 05:31:00 PM
秦飞害怕睡眠。很多次,他不知道自己睡后还能不能醒来。他经常在沉睡中感觉到自己醒来,有意识,能思想,身躯的各个部分都健在,然而却仿佛不属于自己,不听从自己大脑的指挥。这时的自己只是个没有身躯的影子,被生硬地挤压在小小的黑盒子里,处于无边无际的黑暗中。他甚至能感受到痛苦,不是血淋淋的痛苦,是那种被压抑无法动弹的沉闷痛苦。他挣扎着,竭力地挣扎着,只想动动自己的手,唤醒自己的身体,从睡梦中醒来。每次醒来,秦飞都冷汗淋淋,极度疲倦。他开始习惯黑夜,习惯在黑夜中清醒地等待黎明。黎明时分,高家的人苏醒。秦飞独身居住在一个社区的五楼里。从这可以清晰的看到对面楼房四楼的大厅。高家就住在秦飞对面楼房四楼。秦飞习惯从自己这边的窗帘后面去偷窥高家发生的一切,尤其是和高小敏有关的事。高小敏是一个很有气质的女孩,正在本城上大学,留着一袭长发,包乌黑发亮,喜欢穿着色彩明亮的连衣裙,显得高雅、沉静、古典。秦飞至今都记得第一次见到高小敏的情景。那是在社区的游泳场里,高小敏白嫩的肌肤、诱人的曲线、骄傲的目光更是让他目瞪口呆。那时秦飞才明白为什么人们会将发明比基尼三点游泳装称为服装史上最伟大的发明。那一刻,他莫名的对高小敏有一种很奇怪的熟悉感,似乎很早以前就认识她。再后来,他不自觉地迷上了高小敏的一切,仿佛狂热的追星族般。如果秦飞不是来自农村的一个普通打工仔的话,而是英俊多金的城市男孩,中许他真会去不顾一切追求高小敏。但现在,他只能将这份感情隐藏在心里,默默地窥视着她,在自己的梦中幻想与高小敏相遇相知相恋的故事情节。秦飞喜欢幻想,喜欢在幻想中麻醉自己。但秦飞没想到,他以后真的能与自己梦中女神相遇,而且真的可以生活在一起。事情要从高奶奶的死说起。高奶奶是无缘无故死的。当然,一个八十多岁的老人,无疾而终本是件很平常的事。可是,高奶奶的儿子、高小敏的父亲高老师却对这件事措手不及。高家楼下住着个医生,姓黎,是高老师的好朋友,两人经常在一起下棋喝酒看球赛。黎医生的医术也很高明,是本城有名的医学专家,找他看病的人络络不绝。黎医生曾对高老师说高奶奶身体好的很,至少还可以再活三五年。高老师对这点深信不疑。但天有不测风云,人有旦夕祸福,一个年近八十的老人家,无疾而终也是很自然的事。好在高奶奶早就有所准备。用她生前的话说,就我那没有用的儿子,我能指望?他老婆不定把我扔到野外喂狗呢。高太太与高奶奶不和是社区里众所周知的事,而高老师不一般的惧内也是社区里众所周知的事。一些殡